Crise des cafetiers: la maire de Rabat prône l’apaisement

Publié le
fatiha el moudni (2)
Fatiha El Moudni, maire de Rabat. Crédit: DR

Une première prise de contact a eu lieu entre la maire de Rabat, Fatiha El Moudni, et les représentants des cafés et restaurants de la ville autour de la mesure contestée annoncée par l’ancienne maire, Asmaa Rhlalou.

Fraîchement portée à la tête du conseil de la ville de Rabat, Fatiha El Moudni commence à mettre de l’ordre dans les dossiers laissés en suspens par son prédécesseur, Asmaa Rhlalou. La gestionnaire locale a donc décidé d’enterrer la hache de guerre avec les cafetiers de la capitale en les convoquant à une réunion.

Selon plusieurs sources, les deux parties ont convenu de tourner la page des divergences et de remettre les compteurs à zéro. De même, un climat d’apaisement a caractérisé cette première rencontre avec la nouvelle maire de la capitale, selon les professionnels du secteur.

Café aux « résidus toxiques »: les cafetiers s’en lavent les mains et renvoient la balle à l’ONSSA

Rappelons qu’un long feuilleton de tensions a opposé l’ex-maire Asmaa Rhlalou aux propriétaires des cafés et restaurants rbatis. Au cœur de cette polémique, une révision à la hausse de plus de 600% de la redevance d’exploitation du domaine public, la portant à 500 dirhams.

Cette mesure a été jugée excessive, voire abusive, par l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants au Maroc. Cette dernière a estimé qu’au vu du contexte difficile que traverse le secteur, marqué par la faillite de plusieurs commerces, cette augmentation s’avère inappropriée et mènera à la fermeture de plusieurs établissements.

Selon une étude réalisée par l’association, plus de 16.000 cafés ont fermé leurs portes dans trois grandes régions du Maroc.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Crise des cafetiers: la maire de Rabat prône l’apaisement

S'ABONNER
Partager
S'abonner