Capital-investissement: le secteur des services séduit de plus en plus

Publié le
p1s15 services 2
Image illustration. DR

Le rapport d’activité 2023 de l’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC) montre un intérêt croissant pour les services, renforçant ainsi l’attractivité de ce secteur.

À fin 2023, 32 % des investissements effectués par les acteurs du capital-investissement au Maroc l’ont été dans le secteur des services, ce qui représente un peu plus de 813 millions de dirhams (MDH) sur les 2 542 MDH d’investissements réalisés l’année dernière par ces acteurs. Si en pourcentage la croissance entre 2022 et 2023 est de quelque 3 %, en valeur, le montant a carrément triplé.

En effet, à fin 2022, le secteur des services s’était taillé 29 % des investissements pour un volume total de 914 MDH. Toujours sur ce registre, les indicateurs de l’AMIC révèlent qu’entre la troisième génération de fonds située sur la période 2012-2017 et la quatrième couvrant 2018 à 2023, la courbe d’évolution est passée de 21 % à 42 %, soit pratiquement le double d’une année à l’autre. Des données qui dénotent une vitalité dudit secteur.

Lire aussi. Capital-investissement: les startups ont attiré plus de fonds en 2023

Cette vitalité du secteur des services s’accompagne également d’une nette performance. En phase de désinvestissement, le taux de rentabilité interne (TRI) dans les services est le plus élevé après celui de la santé. Mesurant la rentabilité moyenne annuelle, cet indicateur affichait 15 % au compte de l’exercice dernier.

Même si cela n’a pas impacté son positionnement de 2e secteur le plus rentable, ce TRI a tout de même baissé après avoir affiché 18 % sur les deux dernières années. Avec des TRI respectifs en 2023 de 24 % et de 14 %, le secteur de la santé et celui des BTP constituent avec les services le trio de tête de la rentabilité. Le TRI le plus faible a été relevé au niveau de l’agroalimentaire.

Outre le dynamisme des services, un autre indicateur qui vaut d’être souligné dans ce rapport est la répartition géographique des 2 542 MDH investis. Comme à l’accoutumée, c’est la région Casablanca-Settat qui se taille la part du lion avec 238 actes d’investissements pour un total de 10 294 MDH en cumul à fin 2023. Selon les données de l’AMIC, cela équivaut à 74 % des entreprises investies.

Arrivent ensuite les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec respectivement 10 %, 5 % et 4 % des investissements réalisés.

Le secteur des services reste le plus attractif et s’apprécie d’une belle performance. Un pertinent indicateur avec lequel les opérateurs économiques devraient compter.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Capital-investissement: le secteur des services séduit de plus en plus

S'ABONNER
Partager
S'abonner