Auteur/autrice : Rachid Abbar

Le programme sport-étude, lancé en 2018 par le ministère de la Jeunesse et des Sports, séduit les fédération sportives. Ce nouveau cursus offre aux étudiants le cadre parfait pour s’épanouir en conciliant pratique sportive et parcours scolaire.  https://youtu.be/6HLjf6aWUSI Il y a quelques mois, la Fédération Royale Marocaine de Judo (FRMJ) signait une convention tripartite avec la délégation Aïn Sebaa d’enseignement et un établissement chargé du programme sport-étude. Depuis la rentrée scolaire en octobre 2021, une trentaine de judokas en herbe suivent un cursus qui concilie école et tatami. Après le taekwondo il y a un an, c’est donc au tour…

Lire la suite

Relance économique, inflation ou encore reprise de l’activité industrielle, Driss Effina, professeur d’économie chez l’Institut National de statistique et d’économie appliquée, nous fait le bilan de l’année 2021. L’économiste nous explique, chiffres à l’appui, comment le Royaume a réussi durant ces douze derniers mois à retrouver le chemin de la croissance et ce malgré un contexte mondial fortement perturbé par la crise.  H24info : Le gouvernement a lancé plusieurs plans de relance économique afin de relancer l’activité après la crise liée au Covid. Un an après, comment se porte notre économie? L’année 2021 a-t-elle été prolifique? Driss Effina: Les différents…

Lire la suite

Paralysés depuis le début de la crise, les professionnels du transport touristique réclament un plan de sauvegarde de l’Etat. Selon eux, 30% des entreprises ont déclaré faillite et près de 600 sociétés sont actuellement en redressement judiciaire pour défaut paiement.  «Désastre», ««Catastrophe», «drame», ce sont les termes qui reviennent à l’esprit des transporteurs touristiques en évoquant ce qui leur arrive depuis le début de la crise liée au Covid-19. Les milliers de PME de la filière, qui assurent plus de 500.000 emplois directs et indirects, ont été lourdement impactées par les restrictions sanitaires. L’Organisation Démocratique du Transport touristique au Maroc…

Lire la suite

Le Raja de Casablanca s’est incliné, ce mercredi 22 décembre, à Doha en finale de la Supercoupe d’Afrique face au club égyptien d’Al Ahly aux tirs aux buts (1-1, 6-5). Les Verts y ont cru jusqu’au bout. Au terme d’un match tactique et fermé, le Raja de Casablanca s’est incliné en finale de la Supercoupe d’Afrique, ce mercredi, face l’équipe égyptienne d’Al Ahly (1-1, 6-5) sur la pelouse du stade Hamad Ben Ali de Doha au Qatar. Les Verts se sont montrés offensifs d’entrée de jeu. Au bout de 13 minutes seulement, le Raja a pris l’avantage grâce à un…

Lire la suite

Du CHAN (compétition africaine dédiée aux joueurs locaux) à la Coupe Arabe des Nations, l’équipe nationale, dirigée par le technicien marocain, Lhoucine Ammouta, impressionne tant par ses résultats que par sa qualité de jeu. Certains s’amusent à comparer cette formation avec l’équipe A tandis que d’autres se demandent si les locaux ne sauraient mieux représenter le Maroc au Mondial 2022. Qu’en est-il réellement? Éclairage avec le technicien national, Abdelkader Youmir. Les prestations de l’équipe nationale en Coupe Arabe des Nations qui se tient actuellement au Qatar séduisent. Au-delà des résultats et des victoires, c’est la mécanique du jeu et la…

Lire la suite

L’interdiction en 2016 de la fabrication, la vente ou encore la distribution des sacs en plastique jetables au Maroc n’a visiblement pas éradiqué ces produits polluants. Bien au contraire, il semblerait que la prohibition a créé un marché parallèle très florissant. Pour Yassine, jeune propriétaire d’une épicerie en banlieue casablancaise, c’est devenu un réflexe. C’est dans un sac en plastique qu’il assemble les produits avant de les remettre aux clients. Un geste machinal et anodin qu’il répète à longueur de journée. Pourtant, l’usage des sacs en plastique jetables est interdit au Maroc depuis 2016, année de l’organisation de la COP22…

Lire la suite

Au Maroc, les Investissements Directs Étrangers (IDE) ont enregistré une hausse de 14,8% s’établissant à 15.4 milliard de dirhams, alors qu’actuellement dans le monde entier la tendance est plutôt à la baisse. L’Office des Changes vient de publier ses chiffres pour le mois d’octobre 2021. Première bonne nouvelle : les Investissements Directs Étrangers (IDE) ont enregistré une hausse de 14,8% dans un contexte mondial plutôt morose. A fin octobre 2021, le flux net des IDE s’est établi à 15,4 milliard de dirham jusqu’à fin octobre 2021 contre 13 MDH l’an dernier enregistrant ainsi une hausse de presque 2 milliard DH…

Lire la suite

La taxe verte, dite taxe intérieure de consommation (TIC) qui s’applique notamment et surtout aux produits électroménagers, a été légèrement modifiée par les conseillers. Les téléphones basiques et certains téléviseurs sont désormais exonérés. Il s’agit pour le gouvernement d’une taxe «visant l’encouragement des actions de protection de l’environnement et de développement durable». C’est l’une des mesures phares du projet de loi de finances (PLF) 2022, mais aussi l’une des plus contestées. La taxe verte, sous l’appellation générique de taxe intérieure de consommation (TIC), se veut, selon l’Exécutif, d’inciter  les consommateurs à « utiliser les équipements plus économiques en matière de…

Lire la suite

Les effets de la crise sanitaire ne cessent d’impacter l’économie mondiale pénalisant plusieurs secteurs dont celui de l’automobile avec la pénurie des semi-conducteurs aggravée par la cherté de l’énergie et du fret.   En plus des denrées alimentaires dont l’envolée des cours a impacté le pouvoir d’achat des Marocains déjà faible, la flambée des prix touche également de manière continue les matériaux nécessaires à l’industrie comme l’aluminium ou encore les semi-conducteurs. Cette pénurie qui frappe les composants électroniques a perturbé l’économie mondiale en ralentissant le fonctionnement de nombreuses filières à haute valeur ajoutée comme l’automobile. Le rythme de production des voitures…

Lire la suite

C’est une nouvelle forme de prosélytisme. De plus en plus d’imams, parfois autoproclamés, se lancent dans la prédication humoristique. Un bon filon qui rapportent des milliers, voire des millions de clics. Ces islamistes sont-ils cool pour autant ? Leur message est-il si modéré qu’ils veulent faire croire?  Décryptage.   « Un jour, un homme est venu voir son ami. Il l’implore afin qu’il lui prête de l’argent. Le fisc lui doit une somme qu’il doit régler sous deux jours, sinon l’administration saisira ses biens. Son ami le regarde et lui répond : “si tu traines à payer l’État qui possède d’énormes…

Lire la suite