Affaire Escobar du Sahara: voici la date du début du procès

Publié le
Affaire Escobar du Sahara: voici la date du début du procès
© Collage H24info

Le très attendu procès de Said Naciri et Abdenbi Bioui ainsi que les 23 autres personnes impliquées dans l’Affaire Escobar du Sahara, va débuter jeudi 23 mai à la Cour d’appel de Casablanca, apprend-on auprès d’un avocat de la défense.

L’affaire Naciri-Bioui & co, connue médiatiquement sous le nom « Escobar du Sahara », entre dans une nouvelle phase. Après la fin de l’instruction et les appels interjetés par le procureur général adjoint contre les non-lieux décidés par le juge d’instruction et les décisions de la Chambre du conseil les concernant, une date a été fixée pour le début du procès.

Le jeudi 23 mai à la salle 8 de la Cour d’appel de Casablanca, l’audience s’ouvrira sur le procès « Escobar du Sahara ».

Poursuivis dans une affaire de trafic international de drogue, le président du Conseil préfectoral de Casablanca, Saïd Naciri, et le président de la région de l’Oriental, Abdenbi Bioui, et les autres seront jugés pour des faits allant de la  « participation à un accord en vue de la détention, du trafic, du transport et de l’exportation de drogues et la tentative de les exporter » à « l’Escroquerie », en passant par la « Corruption et falsification de documents officiels », « l’accomplissement d’un acte arbitraire ou attentatoire à la liberté personnelle et individuelle dans un intérêt privé ou pour la satisfaction de passions personnelles » (Naciri, ndlr), « l’obtention de documents prouvant un comportement et une libération sous la contrainte », la « facilitation de l’entrée et la sortie régulièrement du territoire national dans le cadre d’une bande criminelle », « l’entente et dissimulation d’objets obtenus à la suite d’un crime » et le « trafic de devises« .

Rappelons que le juge d’instruction avait ordonné, le 22 décembre 2023, le placement sous écrou de Saïd Naciri, qui est aussi ex-président du Wydad de Casablanca et parlementaire sous les couleurs du Parti authenticité et modernité (PAM), ainsi qu’Abdennabi Bioui, président du Conseil de la région de l’Oriental, et son frère Abderrahim Bioui, président de la commune Aïn Safa à Oujda, en plus d’autres personnes à la prison locale d’Aïn Sebaa, et leur poursuite en état de détention dans le cadre de l’affaire qui a éclaté avec les révélations du trafiquant de drogue Haj Ahmed Ben Brahim, alias « le Malien », également connu sous le nom d’«Escobar du  Sahara».

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Affaire Escobar du Sahara: voici la date du début du procès

S'ABONNER
Partager
S'abonner