Vidéo. Casablanca: démolition du café Yasmina, la fin d'un symbole

à 12:45

À la suite des travaux de réaménagement du parc Ligue arabe, la plupart des cafés du Boulevard Moulay Youssef ont été rasés. À son tour, le café Yasmina, risque d'être démoli dans quelques jours. La trentaine de personnes qui y travaille s'inquiète pour son avenir. Reportage.

En déambulant le long du boulevard Moulay Youssef, qui des Casablancais n'a pas, au moins une fois, fait un arrêt au café Yasmina pour siroter un thé ou un café tout en profitant de la verdure. Niché au cœur de Casablanca, ce café qui date des années 70 fait partie des endroits emblématiques de la ville blanche, et reste un symbole chargé de souvenirs pour plusieurs générations. Aujourd'hui, il est menacé de démolition, au grand dam de la trentaine de serveurs qui s'insurgent contre cette décision.

"On respecte la décision des autorités, et on n'est pas contre le projet de réaménagement du parc de la Ligue arabe. Mais qu'adviendra-t-il de la trentaine de personnes qui travaillent au café depuis des années maintenant?",  déclare l'un des serveurs.

Et d'ajouter: "Personnellement, j'ai passé 30 ans ici et pour mes collègues, le minimum travaillé est de 15/20 ans ... Tout ce qu'on demande c'est qu'on nous indemnise ou qu'on s'engage à nous placer dans d’autres établissements".  Depuis plusieurs jours, le personnel du café a constitué un comité soutenu par un syndicat de l’Union nationale des travailleurs du Maroc (UNMT). L'un des serveurs nous confie que ce comité a déposé une demande auprès de la préfecture afin que les autorités trouvent rapidement une solution à cette situation inextricable.

Rachid Benhamou, gérant du café explique quant à lui qu'il n'est pas de son ressort d'empêcher la démolition du café. "Je ne dispose que d'une autorisation d'exploitation temporaire, ce café appartient à l'état et je ne peux que me plier à ce que veulent les autorités", affirme-t-il.

Benhamou est toutefois optimiste. Il nous confie qu'il devrait, d'ici quelques mois, gérer l'un des nouveaux cafés qui verront le jour dans le parc réaménagé et qu'il veillera personnellement à réintégrer ses anciens salariés. "La superficie des nouveaux cafés ne pourrait toutefois pas absorber tous les salariés, mais on trouvera sûrement un compromis", promet-il.

Les habitués sont déjà nostalgiques

L'annonce de la décision de démolition du café a provoqué une grande déception chez ceux qui avaient leurs habitudes dans ce café mythique. Ils dénoncent cette décision qui les privera de leur "deuxième maison, "d'un monument historique qu'il aurait plutôt fallu préserver".