Urbanisme: Rabat compte 300 bâtisses menaçant ruine

à 14:00

300 bâtisses menaçant ruine de la médina de Rabat sont ciblées par des travaux de démolition ou de confortement à l'initiative de la Commune urbaine de la capitale et la société Rabat Région Aménagement.

Actuellement, la réalisation des études techniques, du suivi, contrôle et pilotage des travaux de démolition et/ou de confortement des bâtisses menaçant ruine dans la médina de Rabat (tranche 2) n'a été confiée à aucun bureau d'études, lit-on ce jour dans les colonnes du quotidien Aujourd'hui le Maroc.

Pour déterminer à qui reviendra ces missions, un appel d'offres a été lancé récemment par la Commune urbaine de Rabat, en sa qualité de maître d'ouvrage, et la société Rabat Région Aménagement, maître d'ouvrage délégué. Les bureaux d'études (BET) intéressés ont jusqu'au 2 mai prochain pour envoyer leurs dossiers.

 

Lire aussi : Casablanca: un mort dans l'effondrement d'une maison dans la médina (bilan provisoire)

 

Le BET sélectionné aura un délai global de 24 mois pour réaliser les trois missions suivantes:
- Effectuer les études techniques en 18 mois ;
- Suivre, contrôler et piloter les travaux dans une échéance de 24 mois ;
- Recevoir provisoirement et définitivement les travaux de confortement et/ou de démolition des bâtisses menaçant ruine.

La sauvegarde des constructions menaçant ruine (CMR) échappe à toute approche conventionnelle, rappelle ALM. "Les CMR n'obéissent pas aux dispositions classiques réglementaires, ne sont pas régies par une normalisation spécifique (auscultations, carottages)", précise Rabat Région Aménagement auprès de nos confrères, ajoutant qu'il n'existe pas de référentiel pour l'appréciation de leur stabilité structurelle. Les solutions pour atténuer la vulnérabilité des CMR sont donc pensées au cas par cas.

 

Lire aussi : Diapo. Effondrement de deux maisons à Casablanca: un nouveau corps retiré des décombres

 

Cette initiative s'inscrit dans la mise en oeuvre des programmes de développement intégré des conurbations (ensemble de plusieurs noyaux urbains) de la région menée par Rabat Région Aménagement, explique le quotidien, l'objectif étant de requalifier des quartiers d'habitats insalubres, de réhabiliter et sauvegarder le patrimoine historique, ou encore de dynamiser les activités économiques, renforcer les infrastructures régionales et les équipements de proximité.

Toutes ces actions doivent être en accord avec les programmes de développements intégrés des villes tels que "Rabat, ville lumière, capitale marocaine de la culture" mais aussi avec le programme "Villes sans bidonvilles", la promotion de l'habitat social et la résorption de l'habitat insalubre.

Autre exigence, l'initiative doit être conforme à la charte communale relative aux régions et au cadre du Schéma d'organisation fonctionnelle et d'aménagement de l'aire métropolitaine centrale (Sofa). Ce dernier programme devant lui-même concilier avec l'INDH pour la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, et la Déclaration du Millénaire des Nations Unies visant à améliorer les conditions de vie des personnes habitant dans les logements précaires et insalubres.