Un imam marocain expulsé d'Italie pour risque de radicalisation

à 16:15

À la suite d'une décision du ministre d'Intérieur Matteo Salvini, un imam marocain a été expulsé de l'Italie, la semaine dernière, pour ses idées jugées radicales et menaçant la sécurité du pays.

Un communiqué du ministère de l'Intérieur italien, rapporté par le quotidien Al Ahdath précise que Houssam Eddine Razzak, âgé de 36 ans, travaillait en tant qu'Imam dans la ville de Verceil dans le nord de l'Italie avant d'être viré en juin dernier, pour comportement agressif envers certains fidèles du centre culturel islamique de Novara.

Il avait également été mis sous surveillance des renseignements italiens pour ses prêches et ses comportements jugés violents et présentant des signes d'extrémisme. Houssam Eddine Razzak aurait en effet eu un changement soudain de mode de vie, caractérisé par une interprétation extrêmement rigoureuse des préceptes coraniques et un comportement agressif.

Lire aussi: "En risque de radicalisation", un Marocain expulsé d’Italie

Il a été expulsé la semaine dernière et aurait été rapatrié lundi dans un vol se dirigeant de Milan Malpensa à l'aéroport Mohammed V du Maroc.

"Expulsion d’un ex-imam radicalisé, violent qui a été retiré de deux communautés musulmanes. Tolérance zéro pour ceux qui, au nom d’un Dieu, essaient de nous amener la guerre chez nous", a écrit le ministre d'Intérieur, Matteo Salvini, sur son compte Twitter.

Lire aussi: L’Italie expulse un extrémiste dangereux vers le Maroc

Selon Al Ahdath, il s'agirait de la 6e expulsion d'un italien d'origine marocaine depuis début 2019, à la suite de rapports des services de renseignements italiens. En deux ans, l'Italie aurait par ailleurs expulsé 225 personnes suspectées de s'être radicalisées, ou d'être en relation avec des organisations terroristes, dont 65% sont Marocains.