Témara: démantèlement d’un réseau international de passeurs de migrants asiatiques

à 15:43
DR.

Trente individus suspectés d'appartenir à un réseau criminel d'immigration clandestine ont comparu devant le juge d'instruction de la cour d'appel de Rabat ce lundi 15 avril. Ils sont suspectés d'avoir planifié l'immigration clandestine de 135  Asiatiques en Espagne à partir de Tanger.

Selon la parution du 15 avril du quotidien Al Akhbar, le réseau criminel est composé de personnes aux nationalités différentes comptant Marocains, Indiens,  Camerounais, Bangalais, etc. Ces personnes cachaient une centaine d'Asiatiques dans un appartement à Hay El Massira à Temara, loué à 10.000 Dh. Ils organisaient également leurs sorties ainsi que leurs courses en attendant de préparer leur immigration clandestine à partir de Tanger.

 

Lire aussi: Plus
de 50 candidats à la migration clandestine secourus par la Marine royale au
large de Nador

 

Selon le quotidien, c'est un agent d'autorité qui a prévenu la police. L'enquête a par la suite permis d'arrêter un car transportant une quarantaine de Bengalais à Tanger avant que l'affaire n'éclate et que les 30 personnes suspectées d'appartenir à un réseau criminel de migration clandestine ne soient arrêtées. Les Asiatiques ont par ailleurs avoué avoir payé plusieurs millions de centimes à des passeurs de nationalités Africaines et Asiatiques pour migrer en Espagne.

 

Lire aussi:
Espagne: deux jeunes Sénégalais écroués comme passeurs de migrants

 

Les 30 individus ont été interrogés ce lundi matin à la cour d'appel de Rabat et ont été placés en détention provisoire à la prison de Salé. L'enquête est, quant à elle, toujours en cours pour élucider les circonstances de cette affaire surtout qu'elle est unique en genre, puisqu’elle implique des centaines d'Asiatiques.