Nouvelle vague de froid au Maroc pour ce début d'année

à 5:00

La vague de froid qui s’est abattue sur le pays depuis le week-end dernier devrait se prolonger toute cette semaine. La météorologie nationale ne prévoit pas de pluies, mais le soleil qui brille sur la plus grande partie du Maroc (tempéré par des nuages bas et du brouillard près des côtes) ne fera remonter les températures que brièvement, entre 12 et 15H.

 
Températures négatives en montagne
Les températures seront froides la nuit (entre 1 et 7 °C), avoisineront les 13 à 16°C dans les plaines, avec des pics à 19°C (pour les petits chanceux à Marrakech). Par contre, plus de vents violents, sauf sur l’Atlantique.

Les zones montagneuses sont les plus mal loties avec des températures négatives, entre -3 et 2 degrés en moyenne, alors que certaines localités vont voir les températures chuter jusqu’à -10°C, et ce sur dans le Haut-Atlas, qui connaîtra par ailleurs quelques chutes de neige.
 
Il n’y a qu’à pratiquement qu’à Lagouira et Aousserd, dans la région Oued ed-Dahab, que le mercure va dépasser les 20 °C, selon la MAP. En général, le Souss et les provinces sahariennes connaîtront des températures plus douces, en particulier des nuits moins froides.
 
L’annonce d’un hiver rigoureux?
Alors un hiver rigoureux, à l’image de celui que le Maroc a vécu en 2011, le plus froid depuis 30 ans, ou juste une vague de froid éphémère? Il y a quelques semaines, le Dr Mohammed-Saïd Karrouk, professeur de climatologie à l’Université Hassan II de Casablanca, répondait à nos questions sur le changement de climat, et notamment sur le froid dont se plaignent les Marocains depuis quelques années.
 
Il expliquait ce phénomène de deux façons. D’abord, une plus grande amplitude thermique entre la nuit et le jour avec des températures nocturnes plus froides, et d’autre part, la multiplication des périodes «extrêmes», vague de froid l’hiver ou vagues de chaleur l’été.
 
Des «coulées» d’air froid venues du nord-est de l'Europe, à travers la Méditerranée étant notamment responsables des vagues de froid. Le vrai coupable? Paradoxalement, c’est le réchauffement climatique…
 
Plus d’explications dans l’article «Nos hivers sont-ils plus froids? La réponse du climatologue»