Mister Crazy, un autre rappeur marocain en prison (vidéos)

à 6:15

Arrêté le 9 août, un lycéen de 17 ans surnommé "Mister Crazy" est accusé de "détournement des paroles de l'hymne national", "insulte à corps constitués", "propos immoraux" et "incitation à la consommation de drogue".

On lui reproche la diffusion de trois clips dans lesquels il simule des scènes d'agression et raconte le quotidien difficile dans les quartiers défavorisés de Casablanca. Sur YouTube, un des clips du jeune rappeur a été visionné plus de 900.000 fois.

Vendredi dernier, le jeune homme a de nouveau été présenté devant un juge pour mineurs et sa prochaine comparution est prévue le 18 octobre. "Mon fils ne comprend pas pourquoi il a été arrêté. Quand je vais le voir, il ne fait que pleurer", a commenté Nezha Aït Addi, mère d'Othmane A., tout en reconnaissant qu'il était "traité correctement".
 
Deux des proches du jeune rappeur, un caméraman et un jeune figurant dans un des clips, ont également été interpellés avant d'être relâchés quelques jours après, a déclaré à l'AFP un autre rappeur, Mouad Belrhouatt. Selon lui, Othmane A. est un "jeune qui n'a fait que raconter sa réalité. On ne peut pas le juger pour sa créativité, comme s'il s'agissait d'un voleur."
 
Surnommé "L7a9ed" (le rancunier) il a purgé plusieurs peines de prison, dont une d'un an pour "outrage à la police", à la suite d'un clip diffusé sur YouTube.