Scandale sexuel à l’ambassade du Maroc au Ghana: voici la lettre de la présumée victime.

à 16:11
Ambassade du Maroc à Accra. Source: Google street view.

«Par la présente, je démissionne de mon poste d’agent en fonction à l’ambassade du Royaume du Maroc à Accra. Une démission qui résulte des multiples harcèlements sexuels dont j’ai fait l’objet durant ces dernières semaines». C’est par ces mots que Jemimah Flintwood Brace, victime présumée de harcèlement de la part de Mohamed Farhat, ambassadeur du Maroc au Ghana, accuse son agresseur.

Dans sa description des faits, la victime présumée affirme avoir fait l’objet d’attouchements à deux reprises. La première fois, le 11 décembre 2018, au moment où elle lui a servi un café dans le bureau de Mohamed Farhat, ainsi qu’une seconde fois, le 20 décembre, quand il lui a touché des parties intimes de son corps

LIRE AUSSI : L'ambassadeur du Maroc au Ghana accusé de harcèlement sexuel

«J’ai opté pour la démission pour ne pas subir l’enfer du harcèlement dans ma vie quotidienne, a-t-elle déclaré, avant de poursuivre: je suis néanmoins reconnaissante à l’ambassade du Maroc pour l’expérience qui j’ai pu avoir durant ma mission ».

La réaction de la diplomatie marocaine ne s’est pas faites attendre, puisqu’une délégation a été envoyée sur place, à Accra, par le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale. D'après la source précitée, la "mission d'inspection" dépêchée sur place se compose de trois personnes, dont une femme.

DR.