Législatives: Benkirane et le PJD en campagne de recrutement

à 11:45

Le quotidien “Aujourd’hui le Maroc” fait état, dans sa parution de ce mardi, d’une “campagne de recrutement du PJD destinée à percer dans certains milieux de la société”. À la dernière réunion  du parti, à Casablanca, Benkirane a reconnu un "manque de profils pointus et de managers au sein de son parti".
 
Le chef du gouvernement a alors lancé une sorte d’appel à candidatures à destination surtout des jeunes. Il a déclaré: "notre parti n’est pas réservé aux femmes voilées. Nous n’exigeons pas (…) des recrues de notre parti de faire absolument la prière. Cela reste essentiel sans nul doute, mais nous n’obligeons personne à le faire".

Un discours qui représente une certaine rupture, le PJD ayant longtemps recruté uniquement parmi les mouvements de prédication.  Le parti affiche également clairement une volonté de prolonger son expérience au-delà de l’appareil exécutif des élections législatives prochaines.

Par ailleurs, Benkirane, qui a pour coutume d’inclure les formations politiques rivales dans ses discours, a évité de critiquer le PAM et son secrétaire général Ilyas Omari. Aujourd’hui le Maroc y suspecte "un changement de position en perspective des législatives sur la base d’une lecture de la scène". Néanmoins, le chef du PJD a calmé le jeu: "nous allons observer et attendre. On ne sait jamais".
Même s’il s’est félicité des positions et déclarations du secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat, Benkirane ne semble pas faire totalement confiance à ce dernier, souligne “Aujourd’hui le Maroc”. "J’espère qu’il tiendra parole", a-t-il indiqué.
Le chef du gouvernement a conclu en appelant les membres de son parti  à éviter les tensions internes, à l’approche des législatives. Et de rappeler à ses partisans que le PJD a perdu plusieurs villes et communes lors des dernières élections communales à cause rivalités locales entre les membres du parti.