La véritable raison du rappel de l'ambassadeur de la Jordanie au Maroc

à 8:45

La Jordanie a rappelé son ambassadeur au Maroc, Ali Al Kayed. Si le royaume hachémite n’a pas précisé la raison de cette décision, des rumeurs véhiculées par plusieurs médias ont vite fait de l'attribuer à l’absence du Maroc lors du 28e Sommet arabe organisé justement en Jordanie. Il faut dire que la décision est passée le jour même de l’événement. Mais, nous savons aujourd’hui qu’il n’en est rien. Et c’est le confrère Le1.ma qui le prouve.

Le portail marocain a eu accès à un décret du Conseil des ministres jordanien, où l’on apprend que la décision de rappeler Al Kayed a été prise par ledit Conseil le 8 mars 2017, soit plusieurs semaines avant le rendez-vous de la Ligue arabe, et une quinzaine de jours avant la récente visite du roi Abdellah II au Maroc. Le décret précise surtout que la décision, approuvée par le roi de Jordanie, «prendra effet» le 2 avril 2017.

A-t-on évité une crise diplomatique? Cela est très improbable, vu que le Maroc et la Jordanie, alliés stratégiques et très proches, sont deux des rares pays stables de la région arabe, et sont surtout liés par un partenariat rapproché avec le Conseil de coopération du Golfe (CCG). Le rappel du désormais ex-ambassadeur de la Jordanie au Maroc est donc une simple décision diplomatique administrative de routine. Le décret du Conseil cite également les nominations d’Ibrahim Aouaoudah et Thamer Al Adwane en tant qu’ambassadeurs de la Jordanie en Afrique du Sud et en Malaisie. Selon la presse jordanienne, Ali Al Kayed est, lui, pressenti pour chapeauter la représentation diplomatique de son pays à Ryadh, en Arabie Saoudite. Une promotion donc quand on connaît les enjeux stratégiques, politiques, économiques et militaires qui lie la Jordanie, mais aussi le Maroc, à l'Arabie Saoudite.