Myriam El Khomri, l’autre Marocaine du gouvernement Valls2

à 20:00

La nouvelle secrétaire d'Etat à la Ville au sein du gouvernement 2.0 de Manuel Valls, est née à Rabat et a grandi à Tanger. Portrait.
Paris, la sécurité, la prévention…
Ses –seulement- 36 ans contribuent à l’image d’un exécutif jeune, mais elle ne manque pas d’expérience : collaboratrice de longue date de Bertrand Delanoë, elle a commencé par être chargée de mission pour les affaires scolaires, la prévention, la sécurité et la toxicomanie dans le 18 arrondissement de Paris, en 2001.
 
En mars 2008, elle est élue adjointe au maire de Paris et est chargée de toutes les questions relatives à la protection de l'enfance et à la prévention spécialisée. En 2011, c’est “la sécurité” qui lui est confiée.
Elle explique alors à un journaliste de Jeune Afrique sa vision de la problématique de l’insécurité et de la délinquance,  déjà un thème récurrent de la droite et de l’extrême-droite française: “Le discours de la droite est animé par un esprit de discorde. Cela lui évite de réfléchir aux problèmes. Le diagnostic, tout le monde l’a, et la réponse, ce n’est pas le couvre-feu. C’est l’éducation. Une société qui a peur de sa jeunesse va dans le mur.”
 
Le 5 avril dernier, elle est -à nouveau- élue adjointe à la mairie de Paris après avoir été l’une des porte-paroles de la campagne électorale de la future maire Anne Hidalgo. Elle était depuis chargée des questions relatives à la sécurité, la prévention, la politique de la ville et l'intégration.
 
Une personnalité –trop- directe ?
En 2011, déjà, le journaliste de Jeune Afrique avait évoqué le futur politique de Myriem avec son frère, Karim?. Ce dernier avait prophétisé “Je la vois assez bien en ministre, mais à la télé, ça va être dur pour les autres. Elle n’aura pas peur de les moucher!”
Et mardi soir, alors que sa nomination venait tout juste d’être annoncée, un de ses tweets fait déjà –un petit- buzz. Elle twitte : “Très honorée d’être nommée Secrétaire d’Etat à la Ville, au service des quartiers populaires”. Les commentaires sont partagés. Elle va devoir s’y habituer.