Les enseignants contractuels suspendent temporairement leur grève

à 11:25
DR.

Des milliers d'enseignants contractuels ont repris le travail ce lundi, mettant provisoirement fin au mouvement de grève lancé début mars, a annoncé leur coordination dans un communiqué de presse.

Après des mois de protestation et de tergiversation, le dialogue entre le ministère de l’Éducation commence à porter ses fruits. Provisoirement, les enseignants contractuels ont décidé de suspendre leur grève afin de laisser place à l’échange avec le département de Saïd Amzazi sans pour autant renoncer à leurs revendications. Les «contractuels tiennent toujours au statut de fonctionnaire» au sein du ministère de l'Éducation, a toutefois prévenu la «coordination des enseignants contractuels» dans un communiqué de presse.

 

 

Dans ce communiqué, les enseignants annoncent avoir décidé de suspendre leur grève dès ce lundi, alors qu'une nouvelle réunion avec le ministère est prévue le 23 avril. Si les discussions bloquent, une nouvelle grève pourrait être lancée le 25 avril, a ajouté la coordination. «Notre message est qu’on est prêts pour le dialogue, mais sans renoncer à nos revendications légitimes. C’est une trêve pour trouver une solution mais si elle ne nous convient pas nous descendrons en force le 25 avril prochain», nous déclare Ahmed Abdellaoui, membre de la coordination.

 

Lire aussi: Enseignants «contractuels»: comment en est-on arrivé là ?

Pour lui, aucun des enseignants n’acceptera une autre réponse que l'intégration dans la fonction publique et la conformité de notre statut avec celui des fonctionnaires. «Nous faisons le même travail que nos confrères sans avoir leurs salaires, leurs statuts, leurs conditions sociales et leurs acquis. Et puis qu’est-ce que signifie un contrat à durée déterminée dans un secteur aussi important que celui de l’éducation nationale», ajoute-t-il.

Cette annonce intervient au lendemain d'une réunion entre le ministère de l'Éducation, des syndicats de l'enseignement et des représentants des enseignants grévistes, marquée par un débat «sérieux» et «responsable», selon un communiqué du ministère. À l'issue de la rencontre, le ministère avait annoncé avoir décidé de «suspendre toutes les mesures administratives et juridiques prises à l'encontre» des enseignants en grève.Les enseignants ont exprimé «leur engagement à reprendre le travail à partir du lundi 15 avril» lors de cette réunion, avait avancé le ministre de l'Éducation.