Le Maroc refuse de rapatrier 200 veuves et orphelins des jihadistes en Syrie

à 15:30
DR

Selon l’Observatoire du Nord pour les Droits de l’Homme (ONDH), le Maroc aurait refusé de rapatrier plus de 200 veuves et orphelins des jihadistes marocains en Syrie. Certaines des épouses de "terroristes" marocains risquent la peine capitale en Irak.

Selon Al Massae du 11 juillet, l’Observatoire du Nord pour les Droits de l’Homme a annoncé que le Maroc refuse de rapatrier les veuves et les orphelins des jihadistes marocains en Syrie. Ils seraient près de 200 personnes et sont actuellement dans les camps des réfugiés sous l’autorité des Kurdes de la «Syrie démocratique». Les autorités marocaines ont informé les forces de la «Syrie démocratique» que le royaume ne souhaite pas le retour des Marocaines et leurs enfants.

L’ONDH avait annoncé que plus de 200 veuves avaient rejoint leurs maris, qui prenaient part au conflit armé en Syrie. La majorité de ces jihadistes étaient membres de plusieurs organisations terroristes, notamment Daech. Ces personnes se trouvent dans l’obligation de quitter les camps des réfugiés et rester en Syrie dans des régions sous l’emprise de Daech, ou partir en Irak et risquer la peine de mort.

Le refus du Maroc du retour des veuves et enfants des jihadistes a été notifié au comité de la direction territoriale du nord de la Syrie, qui est indépendant du pouvoir de Damas. En avril dernier, ce comité avait saisi le Maroc au sujet des veuves et leurs enfants et en a même fait part au président du Comité international de la Croix-Rouge.

Le chef du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khayam avait déclaré que le nombre des Marocains ayant pris part au conflit armé en Syrie avoisine les 1600 personnes dont 200 sont rentrés au Maroc.