GülenGate: des banques marocaines accusées de transfert illicite d'argent

à 9:15

Le réseau islamiste turc Gülen est accusé d'avoir rassemblé des fonds sous couvert de "dons", et de les avoir transféré aux Etats-Unis via des banques, notamment au Maroc.
Le groupe s'est appuyé sur son réseau de fondations, écoles privées, entreprises, sociétés d'assurance ou encore médias pour prendre le contrôle des institutions turques, soutient l'accusation. La FETO est accusée d'avoir rassemblé des fonds versés par des hommes d'affaire sous couvert de "dons", et d'avoir transféré l'argent aux Etats-Unis via des banques aux Emirats arabes unis, en Afrique du Sud, Tunisie, Maroc, Jordanie et Allemagne, rapporte Anadolu.
 
Une enquête avait été ouverte sur la FETO et son mode de financement en septembre 2015 par les procureurs de la région d'Usak. Depuis lors, 111 personnes ont été visées dans cette affaire et risquent entre deux ans de réclusion et la prison à vie. Treize suspects sont toujours en détention préventive. Dès le surlendemain du coup avorté, le président Erdogan, promettant d'éliminer "le virus" factieux au sein de l'Etat, avait évoqué un possible rétablissement de la peine capitale, abolie en 2004 dans le cadre de la candidature d'Ankara à l'entrée dans l'Union européenne.