Fusillade de Marrakech: les activités "pas très claires" du propriétaire du café attaqué

à 17:13
Crédit: AFP

On en sait plus sur l'identité du propriétaire du café La Crème, qui serait la véritable cible des auteurs de la fusillade qui s'est déroulée à Marrakech, jeudi 2 novembre.

Le café La Crème (sic), établissement huppé de Marrakech, a été le théâtre d’une fusillade mortelle, jeudi 2 novembre au soir. Les tueurs auraient été engagés pour éliminer un individu se trouvant sur les lieux, mais ils se sont trompés de cible. Une erreur qui a coûté la vie à un jeune étudiant en 5e année de médecine… Une jeune femme a également été blessée et se trouve actuellement dans un état critique, tandis qu’un autre jeune homme est, lui, toujours soigné, la balle ayant touché une de ses cuisses.

Après une nuit entière à enquêter, la DGSN a arrêté six personnes à Casablanca en lien avec l’incident. Parmi elles figure le propriétaire de La Crème, qui serait la véritable cible des tueurs. Il s’agirait du maroco-néerlandais «Moes», 52 ans, qui posséderait également Le Capuccini, ouvert en octobre dernier dans la ville ocre, apprend-on de De Telegraaf. L'homme, dont le frère fait partie des personnes interpellés à Casablanca, serait également propriétaire de plusieurs biens immobiliers, dont quelques uns à Tanger, ajoute le journal néerlandais.

Natif d’Amersfoort (centre des Pays-Bas), Moes possède un club à Zoetermeer (ouest): le No Limit. Cet établissement controversé a été fermé en septembre dernier après une descente policière effectuée en avril.

En juin de 2016, le No Limit a dû fermer ses portes pendant six mois à cause de nombreux incidents violents dans ses locaux. L’endroit, qui accueille des artistes en vogue et abrite des soirées VIP, est d’ailleurs soupçonné par la police locale de servir au blanchiment d’argent.