Centre Georges-Pompidou: une exposition pro-Polisario suscite l’indignation

à 14:00
Le Centre Pompidou. DR.

Depuis quelques jours, une exposition pro-Polisario ayant lieu au Centre Georges Pompidou à Paris fait polémique. Certains y voient une manipulation propagandiste de la part de l’APS, l’agence algérienne de presse.

Chapeautée par l’artiste américain Jean Lamore, l’exposition serait initiée par un «collectif informel», présentant des œuvres ne portant «ni de nom, ni de légende» et des «photographies retrouvées dans les portefeuilles de soldats marocains morts pendant la guerre contre le Polisario, de leurs femmes, de leurs enfants, de leurs familles», selon un communiqué de la MAP.

Lire aussi : Omar Hilale: le satellite “Mohammed VI-A” traque les moindres mouvements du Polisario

Au Maroc, cet acte n’est pas passé inaperçu et l’opinion interprète cet acte comme «visant à souiller la mémoire des martyrs et à porter atteinte à l’honneur de tous ceux qui ont combattu pour le parachèvement de l’intégrité territoriale du royaume». A l’instar de Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des Musées, qui a adressé une lettre de protestation au président du Centre Georges Pompidou, lui reprochant notamment de «participer à la propagande d’un mouvement séparatiste financé notoirement par l’Algérie».

Lire aussi : Le Polisario menace à demi-mot les avions Transavia de tirs de missiles

Qotbi a rappelé à cette occasion la position ferme de la France sur la question du Sahara marocain, ne voyant pas de «levier artistique qui pourrait, éventuellement, justifier» cette exposition. Il se dit convaincu qu’une enquête de la part du président du centre Pompidou «démasquera la réalité de cette opération des services algériens». A ce propos, une source proche du Centre Pompidou aurait confirmé qu’il s’agit bien d’une action « qui s’est faite en violation des règles d’usage». Affaire à suivre.