Dîner Trump-Abe : un défaut de sécurité fait polémique

H24info
Dîner Trump-Abe : un défaut de sécurité fait polémique

(c)DR

Donald Trump et Shinzo Abe auraient consulté des documents secrets concernant le tir de missile nord-coréen en public.

LES ARTICLES POPULAIRES

La polémique est née d'une rencontre entre le président américain Donald Trump et du premier ministre japonais Shinzo Abe. Les deux dirigeants étaient en Floride pour échanger avant de faire une partie de golf et de partager un dîner dans le club du milliardaire. Mais la Corée du Nord s'est invitée au milieu du repas avec un nouveau tir de missile balistique, de la base aérienne de Banghyon (ouest), avait indiqué le ministère sud-coréen de la Défense.
 

L'annonce de ce tir aux deux hommes aurait provoqué une certaine effervescence selon un membre du club, Richard DeAgazio. L'homme présent dans la salle à ce moment-là a publié des photos sur son compte Facebook. Sur celles-ci on peut voir Donald Trump et Shinzo Abe, entourés par leurs équipes respectives. Selon le New York Times, qui a publié une capture d'écran du post Facebook avant que celui-ci ne soit supprimé, les deux dirigeants ont consulté des documents à la lueur des flashs de leur téléphone portable. On voit également Donald Trump au téléphone assis au milieu du restaurant sans qu'un protocole de sécurité ne soit mis en place. En effet, en cas de nécessité, les équipes du président peuvent rapidement mettre en place un SCIF. C'est un local spécial réservé aux communications ultra-secrètes qui empêche les piratages.
 
Inquiétude du côté démocrate
 
L'attitude du président des États-Unis a été vivement critiquée par les démocrates. En effet, ces derniers lui reprochent de ne pas s'être isolé dans une situation d'urgence. «Il n'y a aucune excuse pour laisser une crise internationale se jouer devant les membres d'un groupe de country club comme un dîner théâtre», a fustigé la démocrate, Nancy Pelosi, représentante du 8e district de Californie au Congrès.
 
Même certains Républicains se sont étonnés de l'action du président. Selon le New York Times, le sénateur républicain de Floride Marco Rubio, a déclaré: «Habituellement ce n'est pas un endroit où vous faites ce genre de chose».
 

Pour couper court à la polémique, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a assuré lundi que le président avait été informé du tir nord-coréen «avant le dîner» avec Shinzo Abe, dans un local spécial, réservé aux communications ultra-secrètes, appelé SCIF. Sur la photo du dîner, «il n'y a personne d'autre qui ne soit membre des délégations américaine ou japonaise» qui «préparaient la logistique pour la conférence de presse», a ajouté Sean Spicer.

 

D'autres témoignages prouvent cependant que d'autres personnes étaient bien dans le club. À l'image de celui de Jay Weitzman , lui aussi membre du club. Il explique au Washington Post, qu'il était assis à seulement trois tables de celle de Donald Trump et du premier ministre Japonais. Il se souvient également que plusieurs serveurs circulaient entre les tables.

 

L'ancien photographe de Barack Obama quand il était président, a publié lundi sur Instagram, un cliché qui montre l'ancien président dans un SCIF alors qu'il se trouvait au Salvador. Selon le photographe la principale différence est que les discussions «se déroulaient dans un endroit privé et sécurisé mis en place sur le site».

pour H24info

Vos commentaires

Envoyer à un ami

Dîner Trump-Abe : un défaut de sécurité fait polémique