Une nouvelle vie pour les cimetières d'Essaouira

H24info
Le cimetière musulman d'Essaouira.

Le cimetière musulman d'Essaouira. ©DR

Les cimetières musulmans, chrétiens et juifs d'Essaouira ont bénéficié d’un lifting: nettoyage, débroussaillage, et restauration des tombeaux...

LES ARTICLES POPULAIRES

Les cimetières musulmans, chrétiens et juifs d'Essaouira ont bénéficié d’un lifting à l'occasion d'un projet d'entretien et de préservation de ces lieux symboles de l'histoire multiculturelle de l'ancienne Mogador.

Initié par la Fondation du Haut Atlas (FHA) et financé par le Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle et l'Association Essaouira-Mogador, ce projet a été lancé il y a un an. En plus de la rénovation proprement dite des cimetières, ces derniers ont été plantés, les gardiens ont été formés, et les épitaphes déchiffrées et préservées sur le site web de la FHA.
 
L’objectif ? Que les cimetières redeviennent des lieux accueillant pour les familles et les visiteurs, ainsi que forcer le respect des passants et sensibiliser les jeunes à l’histoire multiculturelle de la ville des Alizés.
 
Dans ce sens, une conférence sur "Les cimetières des trois religions à Essaouira comme patrimoine de diversité et d'unité", a été organisée le 8 mai dernier. Mais aussi des visites aux cimetières au profit de plus de 400 élèves et étudiants, et l'édition de brochures auto-guidées, en plus des travaux de nettoyage, de débroussaillage, d'enlèvement des mauvaises herbes et de restauration des tombeaux dans les cimetières ciblés.
 

Le cimetière juif d'Essaouira

Le cimetière juif comporte quelques tombes anthropomorphes qui fascinent les chercheurs. ©DR

"En rendant les cimetières plus accueillants, en encourageant plus de visiteurs à découvrir ces cimetières pour la première fois et en aidant la génération actuelle à se souvenir de ses racines riches de leur coexistence pacifique, ce projet contribuera à préserver l'illustre passé d'Essaouira pour les générations futures", a affirmé  le Consul général des Etats-Unis à Casablanca, Brian Shukan, lors d'une cérémonie marquant la fin des travaux de ce projet, organisée mardi 1er octobre à Essaouira.

Le consul a ajouté que "dans un monde qui semble parfois de plus en plus divisé, les cimetières d'Essaouira capturent l'esprit de tolérance interreligieuse et interculturelle". Qualifiant ce projet d'"un témoignage de la coopération entre les Etats-Unis et le Maroc", Brian Shukan a mis l'accent sur "l'autonomisation de la communauté locale à travers une approche participative", un aspect clé de cette initiative. Le Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle a été lancé par le Congrès américain en 2001. A ce jour, il a financé plus de 500 projets de restauration à travers le monde. 

Au Maroc, le programme a soutenu plusieurs projets de préservation et de restauration. Comme la restauration, en 2010, de la Kasbah de Mehdiya à Kenitra, la préservation du Hammam Aghmat datant du 11ème siècle dans la région de Marrakech (en 2008), la production et l'enregistrement de musiques traditionnelles et spirituelles de femmes de plusieurs régions du Maroc (en 2005) et la restauration et la préservation d'anciennes fontaines de la médina de Tanger (2002).

En images :

Vos commentaires

Envoyer à un ami

Une nouvelle vie pour les cimetières d'Essaouira