Scandale sur un tournage d’un film X à Marrakech: les explications de la DGSN

La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre: la ville de Marrakech a été la scène d’un tournage d’un film pornographique la semaine dernière. Des extraits font le tour des réseaux sociaux. Mais qu’en est-il réellement. 
Un nouveau  scandale a éclaté dans la ville ocre de Marrakech durant la semaine dernière. Une vidéo porno montrant des ébats homosexuels aurait été tournée dans un riad à Marrakech. Des extraits ont même été largement diffusés sur l’application mobile « Whatsapp ».
 Selon le quotidien  »Akhbar Alyaoum », la vidéo qui dure 139 secondes est une « promo » d’un film pornographique filmé en haute définition dans la ville ocre. On y voit un touriste étranger arriver à l’aéroport de Marrakech et passer par les endroits touristiques de la ville (Koutoubia, Jamaa El Fna…) avant de rencontrer un jeune marocain d’une vingtaine d’années…
 Mais selon la DGSN, il n’en est strictement rien. Dans une mise au point, la DGSN précise que « selon les résultats des investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech appuyées par l’expertise technique et scientifique, les séquences filmées contenant des pratiques homosexuelles ont été téléchargées d’un film érotique de 113 minutes, qui a été tourné dans un célèbre hôtel dans le sud-est de la France et dont l’architecture est semblable à celle des maisons d’hôtes appelées Ryad au Maroc ».

 

Les enquêtes et les investigations réalisées par les services de sécurité ont montré que cette vidéo comporte uniquement des scènes extérieures de l’espace public de la ville Marrakech comme l’aéroport Menara et certaines ruelles de la Médina ayant été montées techniquement, « ce qui a provoqué une sorte de confusion et donné une fausse impression sur le véritable lieu du tournage de ce film », explique la même source.

Lire aussi  Grosses perturbations des trains à cause d'un glissement de terrain

La DGSN note que le réalisateur de ce film, de nationalité étrangère, a bel et bien accédé au Maroc… pour la dernière fois en 2014.

Mohamed Laabi