S'accrocher à un bus, et mourir

H24info
Des gamins s'accrochant un bus

Ils n'ont peur de rien! ©DR

Dépassée par les accidents de gamins qui s’accrochent à l’arrière des bus, la société casablancaise de transport urbain M’dina Bus tire la sonnette d’alarme.

Souvent, on se demande ce qui passe par la tête de ces gamins qui essaient de rentrer dans un bus par les fenêtres ou qui s’y accrochent alors qu’il est en marche, pour l'arrêter ou pour un bout de chemin gratos. Si certains en sortent indemnes, d’autres finissent à l’hôpital ou à la morgue. La semaine dernière à Casablanca, la société de transport urbain de la ville, M'dina Bus, a enregistré deux accidents de ce type -dont un mortel. 

Point noir:  la ligne qui mène à Ain Diab
Jeudi 27 juin, 4 jeunes ont essayé d’arrêter un bus au niveau de la ligne 9 près du Morocco Mall. «Les quatre jeunes hommes se sont accrochés à l’arrière du bus avant d’essayer de forcer le bus à s’arrêter pour monter en se mettant sur la route. L'un d’eux a été percuté. D'abord dans un état grave, son état s’est stabilisé» nous raconte Moulay Youssef El Oudghiri,  directeur du capital humain chez M'dina Bus.
 
Même endroit, même ligne et scénario plus tragique. Samedi 30 juin, un jeune de 19 ans a essayé encore une fois d’arrêter un bus –ligne 9- en s’accrochant à la porte arrière. Pendant ce temps et à l’intérieur du bus «deux passagers essayaient de forcer la porte pour lui ouvrir, il a malheureusement perdu l’équilibre et est tombé sous le véhicule qui lui a roulé dessus» explique Moulay Youssef El Oudghiri.  Le jeune homme est mort sur le champ et les deux passagers qui essayaient de lui ouvrir la porte ont été incarcérés.
 
Depuis, M’dina Bus a décidé de réagir pour limiter les accidents dont le nombre augmente sensiblement en période estivale. «On ne peut venir à bout de ce problème que si toutes les parties concernées - à savoir les clients et M’dina Bus - sont impliquées» souligne El Oudghiri. La société de transport urbain appelle, ainsi, les usagers «à être prudents et à surtout respecter les règles de sécurité».
 
Pour rappel,  M'dina Bus essaie de se transformer et se moderniser pour pouvoir bientôt assurer l'intermodalité avec le tramway et dans un deuxième temps, le métro aérien. Ainsi, en vue de la prochaine mise en place de la « billetique » qui remplacera les tickets vendus via un receveur, les usagers sont désormais invités à monter par devant et à descendre par derrière.
 
Mais les comportements des usagers ne changent pas facilement. Et il y a fort à parier que malgré ces drames et "l'appel" de M'dina Bus, d'autres jeunes inconscients continueront à risquer leur vie pour ne pas attendre la prochaine ligne ou pour un trajet gratuit...

Vos commentaires

Envoyer à un ami

S'accrocher à un bus, et mourir