Enfin un rapport (sérieux) sur l’incivisme au Maroc

©DR

Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation, et de la recherche scientifique (CSEFRS) a présenté son dernier rapporte sur «l’éducation aux valeurs dans le système éducatif», réalisée sur la base d’avis recueillis auprès d’experts du domaine.

L’étude, qui a été élaborée en collaboration avec la commission permanente des curricula, programmes, formations, et outils didactiques, examine non seulement de manière approfondie les questions soulevées par la vision stratégique de la réforme 2015-2030, qui inclut l’éducation aux valeurs. Elle propose ensuite des recommandations, tout en précisant l’importance cruciale de veiller à leur application réelle.

La première partie du rapport concerne l’état des lieux de l’éducation aux valeurs dans le système éducatif marocain. A cet égard, ses auteurs ont identifié plusieurs dysfonctionnements et difficultés. A commencer par un écart entre les objectifs du curriculum scolaire et la réalité des pratiques pédagogique. Vient ensuite le problème des contenus et documents qui ne sont pas en phase avec les évolutions législatives, institutionnelles et cognitives en cours dans le pays ou au niveau international.

On note également des paradoxes, notamment «l’écart croissant entre le discours relatif aux valeurs, aux droits et aux devoirs, d’une part, et les pratiques au quotidien, d’autre part», rapporte L’Economiste dans son édition de ce jeudi 20 avril. Egalement, l’investissement des acteurs éducatifs en matière d’éducation aux valeurs est leur formation reste insuffisante. Et même si de grands programmes institutionnels ont été lancés, leur impact est rarement évalué de manière périodique.

Dans sa deuxième partie, concernant recommandations, le rapport du CSEFRS conseille de prime abord d’intégrer ses propositions dans les curricula et programmes lors de leur prochaine révision. Ensuite, il faut élaborer une charte éducative nationale et contractuelle sur l’éducation aux valeurs, qui comprendrait «une matrice de valeurs communes, les objectifs et les finalités de l’éducation aux valeurs ainsi que les engagements de l’école et de ses partenaires en la matière». La dernière recommandation concerne l’élaboration d’un cadre référentiel général du système de valeurs ciblé.

Par ailleurs, l’étude plaide pour le renforcement du rôle des établissements d’éducation, de formation et de recherche scientifique dans l’ancrage du civisme et des valeurs chez les jeunes.