La DGAPR fait la lumière sur les causes du décès d'un détenu à la prison locale de Khouribga

©DR

La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) a réfuté les informations relayées par certains médias sur les causes du décès d'un détenu à la prison locale de Khouribga.

La DGAPR souligne qu’il s’agit de "pures allégations qui visent à induire en erreur l’opinion publique" . Le détenu en question n’a pas déclaré, depuis son emprisonnement, qu’il est atteint d’une maladie chronique et aucun symptôme de ce genre de maladies n’a été détecté sur lui, précise la DGAPR dans un communiqué, notant qu’après avoir commencé à vomir et à s'évanouir, le détenu a été soumis pour consultation chez un médecin de l’établissement qui lui a prescrit un médicament qu'il consommait régulièrement.

Les informations publiées par certains journaux et des sites électroniques sur les causes du décès du détenu " sont dénuées de tout fondement ", relève la même source.

Le communiqué conclut que "les présumées organisations qui véhiculent de telles allégations à ce sujet visent à tromper l’opinion publique en prétendant qu’elles défendent les droits de cette catégorie de citoyens, alors qu'elles tentent d’occulter leur agenda non déclaré ".