EXCLU: ce qu'a coûté l'ouverture de la Coupe des clubs

H24info
Critiqué par les médias, Hakim Chagraoui, directeur de MTA Holding s'explique

Critiqué par les médias, Hakim Chagraoui, directeur de MTA Holding s'explique © Photomontage H24info, Getty Image, DR

Hakim Chagraoui, directeur de MTA Holding, organisateur de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde des clubs, s'explique pour la première fois dans la presse.

LES ARTICLES POPULAIRES

La cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde des clubs organisée le 11 décembre à Agadir a soulevé une vague de critiques sur les réseaux sociaux. Mais pas seulement. L'affaire a pris une tournure politique quand l'USFP, l'Istiqlal ou encore le PAM ont publiquement vilipendé une organisation «indigne» d'un événement international. Le député PAM Mehdi Bensaïd s'est même interrogé sur le coût réel de cette prestation.  «Nous avons mené notre enquête et nos sources nous disent qu’elle a été facturée 130.000 dirhams. Des experts en événementiel nous disent qu’une telle prestation ne devrait coûter au maximum que 30 à 40.000 dirhams», nous avait-il déclaré. Le directeur de MTA Holding réagit et annonce d'autres montants. Il affirme qu'il n'a fait que répondre au cahier de charge de la FIFA. 
 
La cérémonie d’ouverture de la coupe du monde des clubs a été beaucoup critiquée.  Que s’est-il passé ?
Ce qui nous a été demandé est un show d’ouverture de 10 minutes où on intégrerait les ambiances folkloriques du pays. Que du folklore, on n’avait pas le droit d’inviter des groupes de musiques ni d’utiliser de sons sauf ceux du sponsor de l’événement Sony Music. Ce n’était pas vraiment une cérémonie d’ouverture pour la simple raison que la FIFA ne permet d’organiser une cérémonie d’ouverture que pour la Coupe du monde  et la Coupe d’Afrique des nations.

Quel a été le budget global réservé à cet évènement?
Après avoir gagné l’appel d’offres, la Fédération royale marocaine de football et le ministère de la Jeunesse et des Sports nous ont consacré la somme de 250.000 dirhams. C’est un budget global qui comprend le transport, le logement et la nourriture de 300 artistes venus de tous les coins du pays, en plus de 200 enfants des écoles d’Agadir qui ont été habillés avec les tenues des différentes équipes participantes au mondial.
Les différents artistes présents ont fait des répétitions d’une durée de 4 jours avant de fouler la pelouse du grand stade d’Agadir. D’un autre côté, je pense sérieusement que ça ne servirait à rien de dépenser beaucoup d’argent pour un évènement qui va durer 10 minutes et que tout le monde oubliera très vite.
 
Comment avez-vous reçu les reproches à l’égard de ce show ?
Je ne les comprends pas, en tout cas ça n’a choqué que les Marocains puisqu’on est habitués à voir cela dans notre pays et que ça ne sort pas de nos traditions. Mais pour les étrangers, on n’a pas du tout eu de reproches, on a même reçu un message de félicitations de la part de la FIFA pour le respect du temps consacré et celui du thème folklorique.
 
Des lacunes sont quand même visibles, notamment par rapport à la qualité du tournage... 
Pour ce qui est du tournage de l’évènement, il y’a eu quelques problèmes notamment  celui d’un nouveau réalisateur espagnol envoyé par la chaîne «Al Jazeera Sports», celui-ci devait élaborer des plans larges pour ce rendez-vous et ne les a finalement pas fait, il s’est juste contenté de  zoomer sur les «chikhates», mais on ne peut pas vraiment lui en vouloir puisque la réalisation des matches de foot est totalement différente des tournages de spectacles. Après, si on détermine la réussite d’un évènement sur la beauté d’une «chikha» ou pas, c’est un autre débat…

Vos commentaires

Envoyer à un ami

EXCLU: ce qu'a coûté l'ouverture de la Coupe des clubs