La tablette croit encore à son destin

©Samsung

Alors que le marché est en perte de vitesse, Apple, Microsoft et Samsung lancent de nouveaux modèles bien différents.

En revanche, les usages de la tablette s’élargissent. Jusqu’ici cantonnée dans le rôle de simple écran connecté, pour naviguer sur Internet et répondre à des mails, elle s’affirme de plus en plus comme un compagnon domestique, à portée de main au salon pour consulter les programmes télévisés, réserver un voyage ou pour patienter avec une partie de Candy Crush. Mais aussi comme un minitéléviseur portable, dédié aux clips musicaux, aux séries et aux films. Médiamétrie constate que la lecture de vidéos et la messagerie instantanée représentent les deux usages les plus répandus (74 % des utilisateurs), suivis de la consultation de sites Web et l’accès aux réseaux sociaux (40 %). L’utilisation d’applications est moins élevée que sur les smartphones (24 %). Les possesseurs de tablette plébiscitent surtout les applications liées à l’actualité et les jeux, mais aussi des informations pratiques sur la météo ou les transports. En moyenne, ils ont installé 29 applications sur leur appareil.

Utilisée avec un stylet, la tablette libère les graphistes, architectes et dessinateurs industriels d’un équipement plus encombrant

Autre évolution: la tablette s’invite de plus en plus dans l’environnement professionnel. Équipée d’un clavier et de logiciels bureautiques, elle peut remplacer avantageusement l’ordinateur dans un usage mobile. Utilisée avec un stylet, elle libère les graphistes, architectes et dessinateurs industriels d’un équipement plus encombrant. Pour élargir encore ces usages, les constructeurs repensent leurs gammes de produits, comme le prouvent les nouveaux modèles que lancent Apple, Microsoft et Samsung.

Samsung Galaxy Tab S3 et Galaxy Book: pour la famille et le travail

Signe que Samsung croit toujours aux tablettes, ce n’est pas un modèle mais deux que le constructeur lance ces jours-ci. La Tab S3, qui fonctionne sous Android, est plutôt conçue comme un outil de divertissement pour la famille. Son bel écran de 9,7 pouces qui affiche 2048 × 1536 points est bien adapté aux vidéos puisqu’il adopte la norme HDR de restitution fidèle des films. Qui plus est, le système audio composé de quatre haut-parleurs est signé AKG, une référence dans le domaine. Livrée avec un stylet, dotée d’un lecteur de cartes SD et d’une connectique USB-C, elle est vendue 679 euros. De son côté, la Galaxy Book s’adresse plutôt aux étudiants et aux professionnels. Fournie avec un clavier et un stylet nouvelle génération (plus précis et sans batterie), elle exécute les applications Windows sur son écran Full HD de 10,6 pouces. Une version 12 pouces est aussi disponible, plus perfectionnée, avec appareil photo, écran de 2160 × 1440 points et processeur Intel double cœur. Comptez environ 700 euros pour la version 10 pouces et autour de 1200 euros pour celle de 12 pouces.

Microsoft Surface Studio: la planche à dessin numérique

Dernière-née des tablettes de Microsoft, la Surface Studio fait un peu figure d’ovni dans le domaine. D’abord en raison de son écran: d’une diagonale de 28 pouces (71 cm), il offre une définition de 4500 × 3000 points supérieure à la résolution 4K. Et si cet écran est tactile, il montre toute sa puissance quand on l’utilise avec un stylet, particulièrement avec les applications de dessin artistique ou industriel, de modélisation en 3D, de montage vidéo et de retouche d’images. Le stylet sert aussi à annoter des paragraphes ou à surligner une phrase dans Word. Autre originalité: l’écran, qui pèse 5 kg, repose sur deux bras chromés reliés au boîtier principal regroupant le processeur, la mémoire et la carte d’affichage. Il suffit de l’incliner à 20 degrés pour retrouver les sensations d’une planche à dessin. Enfin, la bonne idée du produit, c’est le Surface Dial, un petit bouton vendu en option (autour de 100 euros) qui s’applique sur l’écran et fait apparaître des menus ou ajoute des fonctions pratiques. On peut ainsi régler la luminosité en tournant la molette, faire défiler des pages dans Word, afficher une palette de couleurs, zoomer dans un document ou faire pivoter la surface de travail. Disponible à la fin de l’année, la Surface Studio sera vendue environ 3000 euros.

Apple iPad 2017: la continuité dans le changement

Entre son iPad mini et son iPad Pro, Apple conserve le modèle qui a servi de référence à la tablette tactile depuis 2010. La version 2017 de l’iPad, disponible depuis la semaine dernière, se distingue plus par son prix, moins élevé qu’auparavant (409 € pour le modèle Wi-Fi de 32 Go), que par ses caractéristiques techniques. Même écran Retina de 9,7 pouces, même boîtier en aluminium de 500 g, même capteur d’empreintes digitales intégré au bouton d’accueil, mais à l’intérieur, on retrouve la puce A9 utilisée sur l’iPad Pro et les iPhone 6s, 6s Plus et SE. D’où une puissance supérieure qui lui permet d’exécuter rapidement des jeux en 3D et des applications exigeantes. Apple estime d’ailleurs que sa nouvelle tablette est idéale pour «apprendre à coder avec Swift Playgrounds, lire des livres ou gagner en productivité avec Microsoft Office». Sans pour autant renoncer aux usages habituels: regarder des films, enregistrer des vidéos en HD, communiquer par visiophonie, gérer les équipements domestiques avec l’appli Maison. Dans la foulée, Apple repositionne le prix de l’iPad mini, à partir de 489 € pour la version Wi-Fi de 128 Go.

 

Didier Sanz

Lire aussi  Piratage: "Popcorn Time", nouveau cauchemar du cinéma