H24info

OCP: la concurrence saoudienne sur les engrais est lancée

Commentez cet article

h24info.ma / Publié le 16/01/2014 | 15h45 | H24info

L'entrée en fonction d’une nouvelle usine OCP avec une capacité de production d'un million de tonnes est prévue cette année.©DR

L'entrée en fonction d’une nouvelle usine OCP avec une capacité de production d'un million de tonnes est prévue cette année.©DR

Client traditionnel du Maroc, le Kenya vient de recevoir 22.000 tonnes métriques d’engrais chimiques d'Arabie Saoudite. Faut-il s’en inquiéter?

Sitôt mis en production, le potentiel phosphatier de l’Arabie saoudite commence à faire de l’ombre au Maroc. Un des clients privilégiés de l’Office chérifien des phosphates (OCP), le Kenya devient également un des premiers bénéficiaires des engrais saoudiens.
 

Ce pays vient en effet d’importer 22.000 tonnes métriques de ce fertilisant pour la saison de plantation qui démarre en février.

L'engrais importé est arrivé au port de Mombasa dans l'attente de son déchargement et sa distribution aux agriculteurs pour les aider à mieux se préparer à la longue saison des pluies. Les engrais importés comprennent principalement le DAP, une spécialité marocaine et habituellement utilisée par les agriculteurs pour planter du maïs et du blé.
 
Rapportés aux 100.000 tonnes que l’OCP doit fournir à ce pays chaque année, en vertu d’un contrat signé dans ce sens en 2011, et des besoins énormes de ce pays en la matière (500.000 tonnes par an), les intérêts marocains sont sauvegardés.
 
Le recours à l’Arabie saoudite traduit donc davantage un besoin croissant qu’une volonté du Kenya de changer de fournisseur. Ce pays est même à la recherche de nouvelles variétés d'engrais qui aideront à enrayer le déclin de la fertilité des sols dans certaines régions. Certains agriculteurs de la région du Rift se tournent vers l'utilisation de l'engrais organique pour restaurer la fertilité des sols, la production de maïs ayant chuté de plus de 25 sacs par hectare à moins de 10 sacs au cours des dernières années, en raison de l'utilisation continue des engrais chimiques.


 
Une chose est cependant sûre: tout le marché des phosphates est actuellement en reconfiguration. Et pour cause, l’arrivée sur le marché des phosphates de Ma’aden, l’opérateur saoudien. Grands moyens, petits prix grâce à la disponibilité du gaz, l’un des intrants les plus importants dans l’industrie des phosphates, proximité géographique avec les grands consommateurs, l’Inde par exemple.
 
Le management de l’OCP n’en est que trop conscient. «On s’attendait à l’arrivée de nouvelles capacités de production et donc un chamboulement du marché dès 2006… Notre premier souci est de consolider notre place dans le marché des engrais, avec un positionnement agressif sur les produits transformés. Aussi, il faut faire preuve d’une grande capacité d’adaptation, afin de tirer profit de chaque cycle du marché. Nous attendons l’entrée en fonction de nouvelles unités de production dès 2014, ce qui va nous donner les moyens de nos ambitions», précisait Mustapha El Ouafi, directeur commercial exécutif d'OCP, au quotidien Les Inspirations Eco. Ce sera possible avec l’entrée en fonction d’une usine avec une capacité de production d'un million de tonnes. D’autres capacités de production devront suivre dans les années à venir, affirme l’Office. Rassurant.


Vos commentaires

Envoyer à un ami

OCP: la concurrence saoudienne sur les engrais est lancée

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté...

LE SONDAGE

loader

chroniques

 

Vie pratique

Pharmacies de garde

Consultez les listes des phamacies de garde sur les grandes villes du Maroc

Plus d’infos

Horaires des prieres

FajrDhuhrAsrMaghribIshae
05:3313:3517:0719:5921:16

HORAIRES DES TRAINS

HORAIRES DES TRAINS

Exp : 02/09/2014
H
MN

Horoscope