Baromètre des stages: des résultats inquiétants

H24info
Intérieur d'un salon de l'emploi

Seulement 38% des entreprises recrutent des stagiaires. © Mehdy Mariouch

Les résultats du premier baromètre des stages et des stagiaires au Maroc viennent d’être publiés. Principales conclusions: un flagrant écart entre l'offre et la demande et une grande insatisfaction, des stagiaires comme des entreprises.

LES ARTICLES POPULAIRES

Fruit d’un partenariat entre Stagiaires.ma, la première plateforme gratuite de mise en relation entre étudiants et recruteurs, et BMarketing, cette étude, réalisée sur un échantillon représentatif de 2800 étudiants et 310 managers, révèle plusieurs inadéquations entre les besoins des recruteurs et les attentes des étudiants.
 
Il en ressort que 38% des entreprises interrogées déclarent faire appel aux stagiaires bien qu’elles soient 84% à en exprimer le besoin. Dans ce contexte, 75% des entreprises affirment rencontrer des difficultés à trouver des étudiants. Les barrières au recrutement citées par les entreprises sont en premier lieu la disponibilité des stagiaires (pour 77% d’entre elles), la qualité des profils des étudiants (70%) et la méconnaissance des sources de recrutement (57 %).

Le baromètre révèle par ailleurs que les managers prospectent les candidats majoritairement à travers leur base interne de CV (63%) et leur réseau personnel (52%) alors qu’ils sont seulement 29% à avoir recours à internet. Le «piston» fonctionne donc prioritairement dans la recherche de stagiaires. Les recruteurs annoncent accueillir des étudiants d’abord pour faire face à une hausse temporaire de la charge de travail (pour 84% des répondants) avant d’être motivés par la perspective d’un recrutement à un poste de titulaire (50%).
 
Un tiers seulement des stages sont indemnisés
Les réponses combinées des étudiants et des recruteurs interrogés permettent d’établir que seulement un tiers des missions réalisées en entreprise par les étudiants sont indemnisées. Les rémunérations sont en outre plutôt faibles (moins de 2000 dirhams par mois). La quasi-totalité des 2800 étudiants interrogés dans le cadre de l’étude (96% d’entre eux) déclare attendre de son école qu’elle leur propose des offres de stage, mais ils ne sont que 64% à affirmer avoir été accompagnés. Les établissements d’enseignement supérieur ne jouent que partiellement leur rôle d’insertion des jeunes sur le marché du travail.
 
Les résultats de l’étude révèlent que les départements les plus demandeurs de stage au sein des entreprises sont d’abord les fonctions commerciales, les départements production et technique et les directions marketing. Ceci, alors que les étudiants recherchent en priorité des stages en marketing, en communication et en informatique. Ils sont seulement 15% à la recherche d’une mission commerciale.
 
Le constat le plus inquiétant de l’étude est qu’une minorité seulement des managers (34%) et des étudiants (33%) se déclare satisfaite après le stage.

Vos commentaires

Envoyer à un ami

Baromètre des stages: des résultats inquiétants