"Tuez nos mordus de foot!"

H24info
  • Noura Mounib

Après le choc sanglant du 67ème anniversaire du Raja Casablanca, le ministre de la jeunesse et des sports Lahcen Sekkouri, lui, est toujours inscrit aux abonnés absents

"Que Dieu maudisse le foot et les organisations terroristes appelées Ultras". C’est la dernière sortie pour le moins choquante du ministre délégué au transport Najib Boulif directement après la bataille entre les deux Ultras des Verts, les désormais "feus" Green Boys et Eagles, qui a fait couler le sang d’une centaine de passionnés sur les gradins de notre "Donor" national. Tout de suite, les gros mots fusent du côté gouvernemental! Pour nos politiques qui n’ont jamais eu le niveau escompté en matière de ballon rond, il faut punir tout le monde, mettre fin aux groupes ultras, lapider ceux qui oseront parler de football, enterrer ceux qui entonneront un "Lkhadra Lwataniya", un "Hia Hob Lejdad" ou encore un "Tahya Tétouan" et emprisonner ceux qui auront la mauvaise idée de mettre une tenue de leur club fétiche ou de débattre sur un corner non accordé par un arbitre. Ce n’est pas pour défendre les responsables de la bataille du samedi 19 mars qui a tué 3 personnes, c’est plutôt un plaidoyer contre nos politiques borgnes qui n’ont, depuis la nuit des temps, jamais assimilé le concept de cette passion, opium de tous les peuples, et jamais trouvé les solutions adéquates aux tracas de ce sport. Parce qu’ils ont toujours pris au sérieux cette activité sportive hors du commun qui unit les Marocains plus que la religion.

Après le choc sanglant du 67ème anniversaire du Raja Casablanca, le ministre de la jeunesse et des sports Lahcen Sekkouri, lui, est toujours inscrit aux abonnés absents. N’est-il pas le mieux placé pour commenter l’actualité morbide du foot marocain? C’est son mandat. Entre le fait de se pavaner devant des tifos à faire envier les plus grandes nations du ballon rond et préparés par ces Ultras pointés aujourd’hui du doigt et parler de violences dans les stades mal gérées par les autorités et par le gouvernement, le choix est déjà fait. Que Dieu vous maudisse! 

Vos commentaires

Envoyer à un ami

"Tuez nos mordus de foot!"