Comment faire le monitoring de son succès?

H24info
  • Lahcen Haddad
  • Expert en management stratégique

Afin de mesurer votre succès, vous devez avoir quelque chose qui vous montre où vous en êtes et à quel niveau, d'une façon récurrente.

LES ARTICLES POPULAIRES

Ce "quelque chose" est ce qu'on appelle les indicateurs de performance. Une stratégie est un plan; une série de résultats que vous voulez atteindre. Les indicateurs vous montrent si vous êtes en train de réaliser vos objectifs ou non. Mais comme leur nom le suggère, les indicateurs vous donnent juste une idée, une indication, pas tous les détails sur vos performances. Considérez votre entreprise ou votre stratégie comme une voiture que cous conduisez: les aiguilles de vitesse, de température et d'essence vous donnent une idée sur la performance de votre voiture et vous permettent de prendre des décisions: accélérer ou aller doucement, mettre de l'essence dans votre réservoir et faire attention à ce que l'engin ne surchauffe pas. Les indicateurs de votre stratégie vous permettent de prendre des décisions: où mettre le curseur? sur quoi mettre l'accent? où est ce qu'il faut faire plus d'effort ou investir davantage? Les indicateurs vous permettent de naviguer mieux et de changer de cap s'il le faut. 
 
Elaborer de bons indicateurs de performance requiert un bon travail d'équipe. Mais il faut suivre certaines règles pour arriver à une bonne batterie d'indicateurs suffisants pour vous renseigner sur votre productivité et votre performance. 
 
Identifiez vos indicateurs. Qu'est ce qui vous permet de mesurer si vous êtes sur la bonne voie par rapport au résultat escompté? Mais, tout d'abord, vous devez bien spécifier le résultat escompté; il faut qu'il soit clair, précis et intelligible. Ainsi, il devient facilement mesurable. Si votre objectif est: "vente accrue de voitures dont le prix ne dépasse pas x", votre indicateur est facile à identifier: "le nombre de voitures dont le prix ne dépasse pas x vendues." Mais si votre résultat est mal formulé: "essayer d'améliorer les ventes et services après vente," l'indicateur devient plus difficile: comment mesurer "essayer"? Vente de quelle voitures? Est ce qu'on intéressé par la vente ou le service après vente? Etc. 
 
La règle d'or: clarifiez bien ce que vous voulez atteindre avant de le mesurer. Il faut formuler ses résultats d'une façon claire, et en tant que résultats, en tant que faits "déjà atteints" dans l'avenir. "Vente accrue" est mieux que "augmenter les ventes". Un résultat est un changement qui s'opère dans votre environnement de travail, pas juste un état d'esprit ou une illusion. "Adoption par le gouvernement de 10 mesures présentées par le patronat" est un vrai changement. Il est mieux que "le patronat lobbye le gouvernement" ou "le patronat est déçu par l'action gouvernementale" qui sont des actions ou des états d'âmes difficiles à mesurer. Un résultat bien formulé vous permet de mettre en place un bon indicateur pour le mesurer. 
 
Vos indicateurs doivent êtres directs, précis, et adéquats. "Le nombre de personnes qui visitent un showroom de machines agricoles" ne mesure pas d'une façon directe "vente accrue de machines agricoles de 10% chaque année." Le "nombre de machines agricoles vendues" le mesure directement. A l'impossible, on peut utiliser des mesures indirectes mais essayer toujours d'avoir des indicateurs simples et directs. 
 
Un indicateur précis est un indicateur univoque. "Nombre d'entreprises qui signent un contrat d'achat de scanners" est univoque. Il mesure une seule chose. Mais "Nombre et type d'entreprises qui signent un contrat d'achat de scanners" ne l'est pas. Il doit être également "objectif": facile à cerner à l'oeil nu. 
 
Si un seul indicateur n'est pas suffisant pour mesurer le résultat escompté, on peut élaborer un autre indicateur séparé. Un nombre adéquat d'indicateurs est essentiel pour mesurer l'ampleur de vos réalisations. Pour un résultat comme "exports accrus de canettes de tomates cerises" vous pouvez avoir deux indicateurs: "volume de canettes de tomates cerises exportées" et "valeur de ventes de canettes de tomates cerises à l'étranger." 
 
Vos indicateurs doivent être également quantitatifs et pratiques. Ce n'est pas toujours possible d'avoir des données quantitatifs mais essayez le maximum de quantifier. Utilisez des mesures comme "nombre", "pourcentage", "taux",  "volume", "valeur en dirhams" etc. Vous n'êtes pas en train de mesurer tout mais juste d'avoir des indications. Donc, utilisez des données quantifiables pour mesurer le succès. Rappelez vous de la voiture que vous conduisez: le tableau de bord ne vous renseigne que sur l'essentiel de votre engin: vitesse, température, et essence. Tout est quantifiable, direct et objectif. 
 
Soyez pratiques. Élaborez des indicateurs pour lesquels vous pourrez avoir des données fiables mais faciles à collecter. Ça vous prendra un temps très raisonnable pour trouver les données de combien de "polices d'assurances" vous avez vendues cette année. Mais si vous voulez savoir combien de "clients sont partis chez la concurrence parce que vos services d'accueil ne sont pas à la hauteur" vous allez dépenser des ressources importantes pour avoir des données dont la fiabilité laisse à désirer. 
 
Mesurer ses réalisations est important pour l'entreprise moderne. Mais soyez très prudents. Il ne faut pas en faire trop. Quelques indicateurs sont suffisants. Ne vous perdez pas dans la mesure et le monitoring. Faites votre travail d'abord! Et mesurez de temps en temps. Mais souvenez-vous que les bons indicateurs doivent être simples, précis, objectifs , directs et quantifiables, si c'est possible. Les indicateurs mesurent aussi bien le succès que l'échec. Mais au moins ils vous disent à temps si ça marche ou non. Après, c'est à vous de voir pourquoi ça marche ou ça marche pas.

Vos commentaires

Envoyer à un ami

Comment faire le monitoring de son succès?